Les barres de la Ville Verte s’inscrivent dans le contexte de Sarcelles à Paris, qui a présenté des problèmes d’intégration de populations. Notre proposition se veut rétroactive à cette planification, en gardant le même objectif du relogement de quelques 13 000 foyers sur cette parcelle, qui est à l’origine entièrement agricole.

Là encore les diagrammes concepts s’adaptent cette fois aux barres. Ici la restructuration du site concerne la mise en place d’axes. La construction de la structure poteau poutre est ici réalisée par des échafaudages et grues mobiles, qui permet d’allonger la barre autant que possible. Les voisinages s’organisent pour l’empreinte du bâti, pour organiser une rue centrale, comme extension des axes extérieurs du site vers l’intérieur de la structure. Mais aussi les accès verticaux et montes charges pour permettre aux habitants de s’approprier la structure dans la 3eme phase.

Une axonométrie type montre comment les gaines de services, espaces publiques, circulations et monte-charges peuvent s’organiser au sein de cette structure. L’accès aux différents niveaux et le monte charge se fait au rez en dessous la structure, pour faciliter le transport des matériaux.

L’occupation et les différentes typologies peuvent alors prendre place. On se rend compte des 3 différentes phases, avec la mise en place de logements, parfois en duplex, mais aussi d’espaces communs, comme des espaces de travail. Les façades intérieures, donnant sur la rue intérieure, sont modifiables par les habitants, et il est laissé libre le choix d’articuler cette interface, cette négociation de limite. Cette même négociation, à une autre échelle est visible entre voisins, avec l’organisation des cloisons intérieures.

Ici on peut voir que les matériaux, les raccordements horizontaux à travers les dalles préfabriquées, sont propres au choix de l’individu ou foyer. Les facades extérieures, laissées à la fantaisie des habitants, affirment une identité propre à chaque foyer.

L’espace de la Ville verte est le cadre pour d’autres considérations, entre le parc naturel et l’infrastructure métropolitaine. Ces espaces embrassent une scène publique et évènements à plus grande échelle qui dépasse celle des barres. Ils accueillent des monuments qui résonnent au sein de la métropole.

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=SpZwlU2V4Z4