Quand on parle de projets antagonistes à la ville, celui de Exodus représente un exemple décisif. PLn s’insère dans le même débat architecturale mais avec un approche complètement diffèrent, presque opposé dans ces intentions.

C’est l’architecture du mur, qui impose une division stricte entre ville et nouveau projet qui se ferme en lui-même, contre celle de la plateforme, plan ouvert, en continuité avec la métropole.

La question de l’antagonisme se manifeste dans deux façons inverses.
Dans le cas de Koolhaas, Exodus va entreprendre une véritable bataille d’attractivité avec la ville, phénomène qui va ramener les gens à quitter leur propre logement pour rejoindre cette barre monumentale. Cet effet va provoquer une extension de la structure sur le coté, en prolongeant le système et au même temps en provoquant une décadence de la ville.
Au contraire la structure de PLn se contrapose à la ville uniquement pour une question d’organisation interne et de taille, mais en gardant actif un dialogue intense avec cette dernière. En ligne avec le Plan Voisin de Le Corbusier, cette structure va travailler avec son contexte pour un développement mutuel.

Concernant le site d’implantation, Exodus propose une progressive dépopulation de la ville de Londres, en la transformant en ruine, tant que PLn imagine exactement l’impact inverse : la repeupler les ruines déjà existants de Damas.

Le dispositif linéaire du projet de Koolhaas devient pour ORBITA bidirectionnel, en contacte directe avec la ville à 360°.

Exodus / PLn

Même dans la composition interne de la structure le PLn s’oppose à la modernité et attractivité de Exodus en proposant un rationalisme monotone et essentiel.

Les cellules d’habitation du projet de Koolhaas sont donc substitué avec un espace libre, dont l’isolation deviens interaction.

PLn représente donc un conte-exode, une migration à l’inverse, un nouveau point de référence pas seulement pour les habitants originaire de Damas, mais aussi pour une nouvelle multitude qui va être composé de différents cultures provenant du monde entier dont le caractère universel de la structure rationaliste va être capable d’accueillir en harmonie, en réponse aux exigences du 21ème siècle.