Jeannette Kuo, A-Typical Plan

Le changement de la définition du travail aujd demande une nouvelle conception de l’espace de bureaux. Avec l’augmentation de l’informel, du plaisir et même du jeu. Est-ce que l’architecture peut rendre le travail agréable ? Est-ce que l’architecture peut anticiper les nouvelles possibilités et définitions du travail ?

“The efficiency of the repetitive floors soon became equated with the monotony and depersonalization of the workplace. And yet, there is a necessity, and even a certain beauty, to the generic and the anonymous.”

“More than other building type, the office building is conventionally dominated by the plan. It is the plan multiplied vertically.”

“The capitalist-driven plans of the American variety were perhaps pragmatic in their economy to an extreme, maximizing occupiable floor space at the expense of individual comfort.

Like in housing, the question of the individual within the collective lies at the center of consideration.”

“At the same time, the development and evolution of the office is deeply indebted to technological innovations such as the invention of the elevator, the development of air-conditioning and mechanical ventilation systems and not least, the experiment in steel structures. -> these infrastructures (the vertical core, the services and the structure) is a key factor in the organization of a typology constrained by demands of efficiency and flexibility.

These technologies also often presented opportunities in defining the image or ambition of the office building and by extension the company within.”

“Lastly, (…) as more and more emphasis is placed on innovation and creativity, various modes of working have challenged the organizational and spatial definition of the office plan.

While it may seem counterintuitive, increasing performance sometimes requires embracing a certain inefficiency.”

“New architectural paradigm between the desire for maximizing floor space and the responsibility for creating inspiring environments.”

Plan de bâtiments de bureaux classés dans l’ordre chronologique:

STRUCTURE

Presents a rhythm and a scale to the plan

Beyond efficiency, structure should be seen more as a material system complicit in the expression of the architectural concept.

CIRCULATION

Opportunity to demarcate space while, at the same time, connecting it.

Circulation of humans / circulation of systems « cooling, ventilation and plumbing »

OCCUPANCY

Furniture reveals the life inside a building. Furniture is part and parcel of the spatial strategies. While one may imagine that certain structures demand a certain way of furnishing the space, the opposite may also be true.

Furniture reveals the role of the individual within the collective. 

50×50 House to New national gallery : Variations and Permutations

50×50 House : Flexibilité et espace libre = murs de partitions/rideaux mobiles sous la toiture carrée.

Crown Hall : confrontation statique/dynamique

Tension entre les structures de toit statiques de Mies et les configurations dynamiques des murs sous la toiture qui supportent l’irrégularité des mouvements de la vie de tous les jours. 

Convention Hall Chicago : Structure carré tenu par 6 colonnes sur chaque côtés au dessus d’un immense espace public. Permet d’obtenir un espace sans colonnes à l’intérieur, ce qui engendre une grande flexibilité d’utilisation possible.

The new national Gallery : apparaît comme une plateforme ouverte dominée par une imposante toiture. 

Inside no-stop city

-Open-space : Idée d’espace libre modulable.

-Les avant-gardes florentins étendent le système technologique de bureaux/grand magasins à l’échelle de la ville.

-No-stop city est un nouveau type d’expérimentation contemporaine. Idée d’un globe complètement urbanisé où il n’existe plus d’oppositions entre nature et artifice, entre ville et campagne, parce que même les lieux les plus reculés sont atteints par la société de consommation et la pollution. 

-City sans centre, ni limite, un organisme infini, étendu à l’horizontal.

-Degré zéro de la forme urbaine : champ neutre 

– Diagramme d’habitabilité homogène : renvoie à une vision politique progressive qui vise à éliminer l’individualité résidentielle. 

– Modèle sans hiérarchie sociale où l’homme redevient nomade grâce à l’informatique.

– “l’essence de ce système sans architecture est un “plan continu” comme celui du tapis roulant, […] Leurs plans ne présente pas de lieux spécifiques, mais simplement les conditions idéales pour parvenir à l’apothéose de la circulation capitaliste de production et de consommation. Le plan continu annonce de qui deviendra la “surface neutre” grâce aux technologies d’éclairage du well-tempered environment que les archizooms peuvent imaginer de dépasser la grille urbaine et l’opposition entre la ville et la campagne pour atteindre leur modèle de ville non discontinue et homogène. Les vides entre les édifices disparaissent, et la ville devient ce que les archizooms définiront par la suite, un espace creux peuplé d’objets d’ameublement.”

ARMOIRE HABITABLE

-Armoire sur roulettes contenant toutes les fonctions du logement. Dans la ville non discontinue et homogène, ou il n’existe plus ni tissu urbain, ni architecture, la domesticité de la maisonnée se transforme en armoire habitable. 

– Mode de vie alternatif pour les jeunes des années 60 avec une vie nomade.

– “Archétype du plan libre rendu homogène par le well tempered environment. La métropole parfaite du capital abrite une humanité libérée de l’existence des classes sociales. L’usine et le supermarché deviennent les véritables modèles témoins de la ville future : des structures urbaines optimales, infinis, ou les fonctions se disposent spontanément sur le plan libre.”