En 1972, le Club de Rome publie The Limits to Growth, connu sous la dénomination Rapport Meadows. Cette étude, basée sur d’innombrables simulations et de nombreuses années de recherche, illustre les liens fragiles qu’entretiennent la croissance économique, l’évolution démographique et l’épuisement des ressources et met en garde contre les conséquences écologiques qui en découlent.

Malgré l’importance capitale de cette recherche, le Rapport reste confiné dans la sphère scientifique et ne parvient pas à changer les modes de vie et de production à l’échelle de la planète. En novembre 2017, 15 364 scientifiques lancent un cri de détresse, publié par la revue BioScience. L’échec à résoudre les défis environnementaux se fait ressentir tout autour du globe, et on ne compte plus les désastres liés aux feux de forêts, aux ouragans, aux sécheresses, aux extinctions des espèces et autres catastrophes climatiques.

Aujourd’hui, malgré l’urgence de la situation, les actions concrètes se font attendre. L’enrayement de la pollution et la protection des écosystèmes semblent balayés et relégués au second plan par l’absence d’une prise de conscience collective et globale.

Face à la crise environnementale, FRAME refuse l’inaction et propose deux scénarios, deux narrations à deux stades différents de la crise qui prennent en compte la complexité des effets du réchauffement climatique et l’éveil possible des consciences à une échelle mondiale.

sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Limites_à_la_croissance