damien saez pour la surconsommation
j’accuse (2010)

”Dans cette première décennie du XXIe siècle, ces idées vont au-delà de l’horizon et ”sous la peau”. Dans notre monde, les biens de consommation propulsés par les techniques de publicité hyperboliques supplantent notre conscience et affaiblissent notre capacité de éflexion. En architecture, l’application de techniques digitales nouvelles, surchargées, rejoint cette hyperbole…
…De nos jours ”la profondeur de notre existence” repose sur de la glace bien fine…


Steven Holl sur la préface pour l’œuvre de Pallasamaa ‘Le regard des senses’ (2010).