“Yolanda ! Yolanda ! Nouillorque. Nous sommes arrivés, viens voir Nouillorque !” (Mario Soldati, America Primo Amore, 1935)

Manhattan, Big Apple, Gotham, Metropolis, The Melting Pot, The City That Never Sleeps….

Avant même de l’avoir visitée, on a l’impression de tous déjà connaitre ce grand caillou de la côte est étasunienne.

Dès le début de son expansion effrénée, la mystique de la ville s’est construite au travers des interprétations qu’en feront les nombreux artistes attirés par son insurmontable magnétisme.

De colonie hollandaise, New York a accédé au statut d’icône culturelle adorée, attaquée, mais jamais ignorée.

Elle sera avant tout l’arène dans laquelle se rencontrent les puissantes énergies déployées par des individus à la recherche d’un environnement propice à leurs passions. Ces rencontres incessantes donneront lieu à des événements qui laisseront leur trace dans l’historique de la ville, imaginaire ou construit.