orbite (orbita en italien)

n.f.

(latin orbita, ligne circulaire)

  1. Cavité osseuse de la face dans laquelle se trouvent le globe oculaire, le nerf optique, les vaisseaux sanguins ophtalmiques, les muscles et les nerfs oculomoteurs.
  2. Trajectoire fermée d’un corps animé d’un mouvement périodique.
  3. Courbe décrite par une planète autour du Soleil, ou par un satellite autour de sa planète.
  4. Sphère d’action, influence de quelqu’un, d’un pays
  5. Dans le modèle planétaire de l’atome de Bohr, chacun des niveaux d’énergie d’un électron.

(dictionnaires LaRousse)

“En mécanique céleste et en mécanique spatiale l’orbite est un mécanisme spatial et céleste représentant la trajectoire que dessine, dans l’espace, un objet céleste. Ce mécanisme est influencé par les forces de gravitation et les forces d’inertie. Ceci s’applique aux satellites naturels, aux comètes, aux planètes, mais aussi aux sondes spatiales et autres objets artificiels.”

(Définitions lexicographiques et étymologiques d’« orbite » (sens II-A) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales)

 

Les ingrédients du Grand Dessein du Rationalisme sont tous là. 

Ils orbitent, dans l’ espace idéologique, autour d’une réponse rationaliste à l’architecture du XXIème siècle. 

Tout est en mouvement ; tout est central et au même temps tout est en orbite.

Nous mêmes – le collectif – sommes en mouvement. Nous suivons et sommes nous-mêmes l’orbite décisive, résultante, partagée, issue du croisement et de l’exclusion des orbites en jeu : ORBITA. 

ORBITA organise l’espace, ne le crée pas.

ORBITA ne conçoit pas des objets, mais offre des possibilités.

ORBITA hiérarchise et offre un tableau de jeux, répondant à toutes les forces d’inertie proposées par les différents acteurs, naturels ou artificiels.

Orbitez bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *