Extérieur VS Intérieur… ?

Public VS Privé… ?

Ville VS Bâtiment… ?

Architecte VS Usager… ?

Social VS Antisocial… ?

Acteur VS Passif… ?

Montessori VS Rationalisme… ?

… Non, pas pour Herman Hertzberger !

Né à Amsterdam en 1936, Herman Hertzberger grandit dans une maison du quartier Zuid dessiné par Hendrik Petrus Berlage. C’est en regardant les façades et grimpant un peu partout qu’il prend contact littéralement avec l’architecture pour la première fois. Cette rencontre physique le marquera et son âme d’enfant ne le quittera pas, participant à faire de lui un architecte emblématique de la rupture des limites entre les contraires.

Extérieur VS Intérieur / Public VS Privé / Ville VS Bâtiment

Les enfants sont l’exemple de l’absence de normes sociales, et leur volonté d’explorer le monde sans contrainte est une réelle inspiration pour Herman Hertzberger. En effet, dans ses projets, les frontières entre extérieur et intérieur, public et privé, ville et bâtiment, tendent à s’estomper. Ses projets d’écoles Montessori en sont un très bon exemple.

Que ce soit lors de la phase micro-ville de sa carrière (des années 50 à fin du XXème siècle) ou pendant la phase extended school (depuis les années 2000), les échelles du bâtiment et de la ville sont imbriquées, floues. 

Alors que dans la première phase, Herman Hertzberger travaille sur différents principes comme la mixité, la diversité et la multifonctionnalité afin de définir l’école comme une micro-ville, il développe, pendant la deuxième phase, l’idée de l’école comme fragment de la cité. Ce dernier n’est plus compris comme une petite ville mais plutôt comme un fragment à part entière de cette dernière. On passe ainsi du compact au élargi et du spécifique au mixte.

La première école Montessori qu’il conçoit à Delft est sur le modèle micro-ville : chaque classe est un module en L comme une maison autonome (sanitaires, cuisine, espace de travail, porte d’entrée) et toutes ses maisons forment un village avec une rue centrale collective, la rue d’apprentissage (élément clef des écoles Montessori qui favorise les échanges).

Ecole Montessori de Delft

La Extended school Schalkwijk à Harlem (2007) est elle imaginée sur le modèle de fragment de ville : les classes sont disposées autour d’une rue couverte, la rue d’apprentissage,  qui dessert aussi des commerces, des logements… 

Extended school Schalkwijk, Harlem

Architecte VS Usager / Social VS Antisocial / Acteur VS Passif

Particulièrement sensible au rôle de l’utilisateur et à l’aspect collectif, Herman Hertzberger porte dans ses projets une attention toute particulière à la notion de liberté, plaçant l’architecte et l’utilisateur au même niveau, en tant que constructeurs de l’espace : le premier en proposant un support au second, qui modifie ensuite  l’espace selon ses envies, ses besoins.

Dans le projet Centraal Beheer, Herman Hertzberger imagine d’associer travail et vie sans limites et hiérarchies. Ce projet réunit 1000 employés dans une seule unité articulée constituée de centaines de petites cellules identiques et délimitées par des colonnes que l’utilisateur peut aménager à sa guise. Que l’on aime travailler en groupe ou plutôt en solitaire, qu’on ait besoin de discuter ou plutôt de calme, chacun y trouve son compte en aménageant sa cellule comme il le souhaite.

Centraal Beheer offices

Dans son projet Diagoon experimental housing (1967-1970), cette notion de complémentarité est encore plus présente :

The idea determining the carcass houses, 8 prototypes of which have been built in Delft, is that they are in principle incomplete. The plan is to a certain extent indefinite, so that the occupants themselves will be able to decide how to divide the space and live in it, where they will sleep and where eat. If the composition of the family changes, the house can be adjusted, and to a certain extent enlarged. What has been designed should be seen as an incomplete framework.1

[Herman Hertzberger, description du Diagoon experimental building]

Ces maisons sont relativement élémentaires : deux noyaux fixes relient plusieurs plateformes à des niveaux différents. L’usager est alors libre de déterminer les fonctions de chaque plateforme et de fermer ou non les espaces. Dans ce projet, Herman Hertzberger conçoit ainsi la maison comme un espace articulé verticalement et horizontalement où les relations visuelles jouent un rôle fondamental dans le caractère complice et enfantin des espaces. Au fil des projets, que ce soit de l’habitation, des espaces de bureaux ou encore des bâtiments scolaires, Herman Hertzberger déploie tout un catalogue de principes ingénieux où la configuration  des plateformes crée des liens visuels et physiques précis pour encourager à la fois le contact entre les usagers et préserver la concentration lorsque cela est nécessaire. 

Diagoon experimental housing
Schémas de liens visuels

Dans l’école de Delft, Hertzberger revient à la modularité au sens littéral : le module en L des salles de classe est manipulable pour être ajouté au gré des besoins. L’élémentarité des éléments architecturaux et constructifs permettent aux utilisateurs de comprendre le récit et d’être acteurs de leur environnement. C’est ainsi que l’école a pu s’étendre au fil des années, sans que l’essence du projet n’en soit diminuée.

Principe d’extension de l’école Montessori à Delft

Montessori VS Rationalisme 

La connaissance par l’expérience sensible dans un environnement sécuritaire : voilà les deux clefs de l’apprentissage selon la pédagogie Montessori, que l’on retrouve en filigrane dans les projets d’Herman Hertzberger.

Contre toute attente, la pédagogie Montessori semble rejoindre un des rêves du rationalisme : donner un cadre technique intelligible et appropriable pour que la liberté s’exprime. En somme, “aider à faire tout seul”.

Cette philosophie a pourtant permis à Herman Hertzberger de franchir un pas défendu, presque tabou en architecture, celui de l’effacement de la figure traditionnelle de l’architecte, de la même manière que celle de l’enseignant-savant s’évapore  dans la pédagogie Montessori au profit d’un éducateur-aidant.

Versus prend corps dans cette volonté dialectique de donner un cadre rationnel aux expériences sensibles. Refondons notre manière d’apprendre, pour raviver l’esprit hollandais inclusif et progressiste qui se meurt2 ! Osons créer ce monde évoqué à demi-mots par Herman Hertzberger, “which architects make neutral things that inspire people who use them to do something with them. But if that world ever comes, it won’t need architects.”3

Notes :

1 https://www.ahh.nl/index.php/en/projects2/14-woningbouw/79-diagoon-experimental-housing

2 What happened to the liberal Netherlands ? BBC Newsnight

3  interview d’Herman Hertzberger sur https://www.ahh.nl/index.php/en/projects2/12-utiliteitsbouw/85-centraal-beheer-offices-apeldoorn

Sources images : 

AHH, Centraal Beheer offices, https://www.ahh.nl/index.php/en/projects2/12-utiliteitsbouw/85-centraal-beheer-offices-apeldoorn (consulté en septembre 2020)

AHH, Diagoon experiment housing, https://www.ahh.nl/index.php/en/projects2/14-woningbouw/79-diagoon-experimental-housing (consulté en septembre 2020)

DYER Emma, Interview with Herman Hertzberger, Architecture and Education, 3 février 2016

MAYORAL, Esther et POZO BERNALL, Melina. Arquitectura escolar y educación, Revista Proyecto, Editorial Universidad de Sevilla, Novembre 2017

Hidden architecture, http://hiddenarchitecture.net/montessori-schoo/ (consulté le 28 septembre 2020)