Le Mur de Berlin n’était pas qu’une surface verticale, il avait souvent une épaisseur. Le premier mur était érigé au plus près de la frontière séparant les deux Berlins. Le no man’s land était la bande séparant ce premier mur du second, plus loin à l’intérieur de Berlin Est. Cette désignation évoque le vide qu’était cet espace, où toute personne non autorisée était exécutée sans sommation par les soldats qui montaient la garde jour et nuit.

De nos jours, l’empreinte du Mur a été investie de différentes manières, parfois mémorial, parfois effacée, parfois énigme encore à résoudre…

Vues aériennes 1989 et 2020

1.
Infrastructure

2.
Promenade arborée
3.
Couloir écologique
4.
Nouvelles constructions
5.
Mémorial “réaliste”
6.
Constructions sur le modèle historique
7.
Remplissages divers
8.
Mémorial “figuratif”
9.
Parc
10.
Friche

Sources

https://fbinter.stadt-berlin.de/fb/index.jsp Verlauf der Berliner Mauer, 1989

Bing satellite